11 octobre 2011

Rupture de contrat

 images__cole

 Quelle belle maison, notre Education Nationale ^^ Elle offre des possibilités d'évolution de carrière non négligeables ... Et tout cela, gratuitement. Elle n' est pas belle, la vie ?

 

 Lorsque je me suis engagée pour une décennie et que j'ai aposé ma signature sur le papier rose que je trouvais encore magique, je pensais avoir à enseigner. Appliquer avec la verve des nouveaux professeurs tout juste émoulus de nos feus les IUFM ,  ce que l'on nous avait transmis.

Lecture, grammaire , conjugaison, vocabulaire, orthographe, numération, problèmes, calcul, géométrie, mesures ... Des matières banales qui se succédaient depuis des générations et dont les contenus avaient dangereusement tendance à rétricir telle une peau de chagrin.

Peut-être est-ce ce constat qui a engendré le reste...Ou le contraire...Allez savoir...

En tous cas, au bout de dix ans, j'ai pris un sacré galon ! Bien entendu, j'enseigne toujours. Enfin, quand j'en ai le temps. Maitenant, je suis également :

 

éducatrice

Non, on ne tape pas, on n'insulte pas, on ne se bagarre pas et, surtout, surtout, on ne souffle pas quand la maîtresse dit quelque chose ! Non, non, non !

maîtresse de soutien

Différencier votre pédagogie, pardi ! Ces CE1-là sont en grande difficulté, ceux-là pourraient sauter une classe. Quand à vos CP, on peut les séparer en trois niveaux. Une maîtresse du réseau d'aide ? Bien sûr que vous en aviez il y a quatre ans. Elle vous prenait vos quatre bambins en grande difficulté, une heure par jour et les aidait. Mais, là, c'est fini. Il faut supprimer des postes.  Vos bons élèves ? Peuvent s'instruire tout seuls. Les autres, vous les soutenez, les séparez, les aidez. Votre rôle n'est plus d'enseigner à tous mais d'aider les mauvais. Game over.

psychologue

Non, votre enfant n'est pas surdoué. Non ! Oui, je suis bien consciente qu'il sait déjà lire. Enfin, dans Gafi. Car sinon, il ne déchiffre rien. Rien de rien. D'ailleurs, il m'a dit que vous lui aviez trouvé notre livre de lecture et qu'il n'a fait que ça cet été. Non, pour moi, ce n'est pas être surdoué. Juste très coopératif avec sa maman très angoissée. Oui, voilà, il faut qu'il vive, qu'il joue, qu'il s'aéere. Ca ne l'empêchera pas de faire Sciences Po plus tard comme papa.

orthophoniste

Oui, Madame, je sais que leurs carnets de rendez-vous sont plein pour les six mois à venir. Bien sûr que je suis consciente que votre enfant en a absolument besoin; c'est quand même moi qui vous ai orienté vers ce charmant monsieur qui ne connaîtra jamais le chômage ! Bon, ben...Ok, je vous prends votre charmante progéniture en soutien pour lui apprendre à prononcer correctement les sons les plus usuels. Ok, ok, ok. De toutes façons, on ne va pas le laisser comme ça, hein...

psychomotricienne

Oui, Madame, votre enfant ne sait pas tenir un stylo. Ne sait pas tracer, écrire. Oui, je sais que pour l'aider c'est 32 euros la séance, non remboursables. Bon, ben, je vais créer un atelier de travail juste pour lui.

Conseillère conjuguale

Oui, Monsieur, Madame, je suis consciente de vos problèmes. D'ailleurs, votre merveille en fait profiter toute la classe dès huit heures, chaque matin. Oui, nous savons que votre mari avait une nouvelle amie. Oui, nous savons aussi qu'il est parti et que vous pleurez depuis. Et surtout, qu'il est revenu hier et que vous l'avez laissé dormir sur la terrasse.  Enfin, si je peux me permettre, il faudrait que vous parliez tous les deux. Oui, c'est ça, pour le bien de votre enfant. Oui, je sais bien que c'est compliqué, difficile. Bien sûr que ça se voit que vous l'aimez toujours et que vous êtres prête à lui pardonner. Euh, moi, qu'est-ce que je ferai dans cette situation ? Euh, euh...JE LE HACHERAI MOULU. Euh, je lui pardonnerai. Oui, sûr de sûr. Pourquoi ? Pour le bien des enfants, pardi !

infirmière

Non, on ne va pas te couper la jambe ! Etends-là, faut que je te lave la plaie. Non, ne hurle pas ! Regarde, le beau pansement tout coloré que tu pourras avoir si tu te tais ! Bien sûr qu'elle n'est pas cassée ta jambe ! Regarde, tu peux la plier, marcher, bouger. Une radio ? Tu veux une radio ? Maintenant ? Euh, arrête de pleurer, pitié, pitié, pitié. Tu ne veux quand même pas faire pleurer tous les copains ? Bon, d'accord, je te fais une radio. Tends la jambe. Arrête de respirer. Parfait. Oh, regarde la feuille noire et le tracé blanc. Aucune fracture, tu peux retourner jouer. OUF !

gardienne d'enfant

Il est où ton papa ? Il ne vient pas te chercher ce soir ? Et ta maman ? Ah bon, elle a repris le travail ? C'est bizarre, aucun des deux ne répond. Pourtant, il est déjà 17h30. Ne chouine pas ! Je ne vais pas te laisser tout seul, sur le trottoir, avec le jour qui commence à baisser. Voilà, je vais attendre avec toi. Peut-être qu'ils ne vont plus tarder...Enfin, espérons, hein, parce que ma gardienne à moi n'a pas horaires illimités, elle !


En dix ans, mon CV s'est remplumé de façon inattendue. Peut-être me permettra-t-il de changer de voie ? Sait-on jamais...





Posté par juliette7970 à 10:19 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Rupture de contrat

    Eh bin dis donc Juliette, ce n'est pas de tout repos ton métier! Quand j'étais petite (j'ai 24 ans), jamais je n'aurais imaginé qu'une "maîtresse" était aussi polyvalente...tu as l'air d'être une super prof en tout cas

    Posté par T., 11 octobre 2011 à 20:08 | | Répondre
  • on dit "fut" peut-être, j'ai un peu de mal avec la concordance des temps moi...surtout à 20h après une rude journée !

    Posté par T., 11 octobre 2011 à 20:10 | | Répondre
  • J'aime beaucoup la "nouvelle" description de votre poste : c'est tellement vrai (je ne suis pas enseignante, mais parent !) et en même temps tellement triste d'avoir autant de casquette et si peu de reconnaissance (à défaut, vous avez déjà la mienne !) Bon courage... et merci d'être passée sur mon blog ! A une prochaine peut-être !

    Posté par Ocean17, 11 octobre 2011 à 23:14 | | Répondre
  • Je connais bien ces problèmes, ma maman étant institutrice en maternelle... Je ne peux que m'incliner devant une telle abnégation !
    A part ça, j’espère que de ton côté ton état grippal s'est arrangé et que tu as rompu avec ton sopalin... Et surtout si tu repasse en Haute-Savoie n'hésite pas à nous faire signe !

    Posté par Clemclem, 13 octobre 2011 à 00:14 | | Répondre
  • C'est vrai que c'est un peu ça. Je reconnais bien le job. Chez les plus grands c'est la même chose.
    Merci de ta visite.

    Posté par Constance, 13 octobre 2011 à 20:00 | | Répondre
  • C'est un sacré travail que le tien... et si peu de reconnaissance !
    En tout cas, je suis admirative.
    Bisous

    Posté par Papotinette, 15 octobre 2011 à 20:31 | | Répondre
  • Tu exposes très bien un problème dont je n'avais pas totalement conscience.
    Merci.
    Ce n'est pas évident le métier d'enseignant...
    On demande beaucoup à trop de monde.
    Bon courage et bonne soirée.

    Posté par Karleman, 16 octobre 2011 à 20:36 | | Répondre
Nouveau commentaire