03 octobre 2011

Silence..., on tourne !

A la question " Qu'est-ce que tu aimerais faire quand tu seras grand ?", le Coyotte donne systématiquement la même réponses depuis deux ans :

cam_ra

- Joueur de Ligue 1 à Sochaux et acteur quand je serai trop vieux pour attaquer !

 

L''Homme, dépité, qui s'attendait enfin à une réponse différente, tente son disours de bon père de famille qui veut le meilleur pour sa progéniture :

- Mon Coyotte, sais-tu que très peu de monde peut vivre de ces deux choses ? 

- Si, je serai footballeur et acteur !!! Comme Cantona !!!

Long soupir de l'Homme qui se ressaisit.

- Tu peux très bien être footballeur ou faire du théâtre mais en tant que loisirs. Dans la vie, il faut avoir un " vrai" métier qui te permettra de vivre correctement. Tu n'aimerais pas être docteur ?

- Docteur, oh non ! Il faut rester à l'école très longtemps et tu sais bien, papa, que je DETESTE l'école !

- Euh, alors, voyons voir... Pompier ! C'est bien, pompier  !

- Tu ne veux quand même pas que je meure dans les flammes ?

Re-long soupir de l'Homme qui culpabilise immédiatement d'avoir mis cette idée dans la tête de son Coyotte. Il tente une nouvelle échappatoire.

- Pilote de ligne ? C'est bien, d'être pilote !

- Et si l'avion se crashait ? Tu y as pensé, au moins ?

- Bon, ben, inventeur ! Ou Constructeur !

- Tout le monde fait ça !  Papa, tu ne veux pas que je sois au chômage plus tard ?

- Voilà, je sais, jubile l'Homme. Professeur ! Ce n'est pas dangereux et tu auras toujours du travail !

Le Coyotte incompris, ouvre grand ses yeux, fixe l'Homme et lui lance :

- Papa, tu n'as rien écouté ! Je déteste l'école et tu veux que j'y passe ma vie entière ?!?!

L'Homme, vaincu, s'éloigne en marmonnant des paroles que lui-seul entend.

N'a-t-il donc pas compris qu'il faut laisser l'enfance à l'enfance ? Qu'il s'agit-là du seul moment de l'existence où tous les rêves sont encore permis ? Où l'avenir reste un monde merveilleux empli de promesses ?

 

Comme ce concours que Coyotte vient de gagner : le droit de faire la haie d'honneur aux joueurs sur la pelouse du stade Bonal. Toutes ses pensées sont centrées sur ce grand jour qu'il attend avec impatience. Et, qui finit enfin par arriver.

Sans appréhension et sans un regard pour la femme-mère-épouse qui l'accompagne avec fierté, il se dirige dans les vestiaires où il est pris en charge par le staff de l'équipe de Sochaux. Une agitation peu habituelle règne autour du stade. La femme-mère-épouse tente d'en comprendre la raison. En vain. Elle ne déchiffre que quelques mots " prises de vue ", "cinq minutes", "réalisateur", " enfants sur le stade avec dix minutes d'avance sur l'horaire". Lorsqu'elle se dirige vers les tribunes présidentielles où l'attendent les deux places que Coyotte a gagnées, elle surprend deux équipes fictives entrain de s'échauffer.

Et si ?

Eh bien, oui ! Des personnes qu'elle ne connaît pas viennent tout expliquer à la femme-mère-épouse. Coyotte va tourner dans un film. Un long métrage ! En tant que figurant.

Une demi-heure avant le début de la rencontre, elle vérifie que tous les paramètres de son i-phone sont bien réglés pour immortaliser ce moment. Au loin, dans une tribune adjacente, elle repère l'Homme et sa Finette, tout aussi excités qu'elle à cette folle perspective.  Puis, tout se passe très vite. Le Coyotte foule le stade, accompagné de vingt-neuf autres enfants, suivis du réalisateur et de son équipe de tournage. Les deux fausses équipes entrent en scène. Le Coyotte, subjugué, tient parfaitement son rôle avec son maillot flambant neuf de l'équipe de Sochaux qu'il a reçu pour l'occasion. Tout s'enchaîne : le tournage, les remerciements, les vraies équipes qui arrivent et Coyotte, toujours en place, dont les yeux pétillent de ce bonheur si magique .

Cette lueur que la femme-mère-épouse affectionne tant brille toujours lorsqu'il la rejoint dans les tribunes. Sa voix, empreinte de cette surprise inattendue, piaille gaiement :

- Je t'avais bien dit qu'un jour,  je serai footballeur professionnel et acteur !

 

CQFD.

 

 

 

Posté par juliette7970 à 10:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Silence..., on tourne !

    Trop fort ! Il a bien raison d'avoir des rêves ton Coyotte ! Il a de la chance d'avoir gagné et c'est super cette possibilité de faire de la figuration !
    Bisous

    Posté par Papotinette, 03 octobre 2011 à 20:11 | | Répondre
  • C'est une très jolie histoire ! Et le dénouement avec le film et tout est génial ! Et bravo à Coyotte d'avoir assuré ! (Au fait c'est quel film ?)

    Du coup, cette histoire m'a donné envie de rêver : quand je s'rai grande je s'rai Kate Middleton !

    Posté par AnnCha., 03 octobre 2011 à 21:27 | | Répondre
  • waaouuu

    la vérité sort toujours de la bouche des coyottes.

    Posté par encore une fille, 03 octobre 2011 à 22:57 | | Répondre
  • Ca s'appellera le "lionceau". Le lionceau est l'emblème des entreprises Peugeot sur Sochaux ( visiblement le plus gros sponsor du club ). Le pitch du film est assez simple. Un gars qui arrive d'Afrique, en France, et veut devenir footballeur. le film retrace ses galères jusqu'à ce qu'il soit recruté par la formation sochalienne. le film finit par son entrée sur le stade pr son premier match en Ligue 1 ( scène où apparaît mon Coyotte ).
    Par contre, je ne sais pas si c'est destiné au ciné ou à la télé.

    Moi aussi, ça m'a donné envie de rêver... Donner ma démission de l'éducation nationale et vivre de ma plume -) Le pbm avec les rêves ( hormis ceux de Coyotte ), c'est qu'ils ne se réalisent que très très rarement ^^

    Posté par juliette, 04 octobre 2011 à 08:52 | | Répondre
  • Magnifique histoire qui donne envie de croire en ses rêves ... On a trop souvent tendance à les croire impossibles !

    Posté par Laurie, 04 octobre 2011 à 21:49 | | Répondre
Nouveau commentaire