20 septembre 2011

Syntaxe footballistique

Avec l'Homme, nous avions un crédo commun...

Je n'irai jamais voir de match de foot

Tu n'iras jamais voir de match de foot

Il n'ira jamais voir de match de foot

Nous n'irons jamais voir de match de foot ... et blabla...et blabla....

Photo_S2_2010_024

 

 

 


Ce qu'à l'époque nous ignorions , c'est que les blablateries n'ont jamais été une fin en soi.

Et pour cause...


     Un jour de juillet 2010, suite à l'exceptionnelle Coupe du Monde de la France,  le Coyotte est apparu, victorieux :

- J'arrête la musique, je veux faire du foot !

- ?!...?!...?!...??????????????????????????????????? ( réaction commune de l'Homme et de la femme-mère-épouse en mal de réponses ).

Fièrement, un mois plus tard, le Coyotte, accompagné ses parents, a choisi sa première paire de crampons et de protège-tibias avant de se rendre à son premier entraînement.

S'il s'était arrêté à cela. Eh bien non ! Lorsque le Coyotte se passionne pour un sujet, c'est un archeboutiste.


     Fin août 2010, un dimanche matin vers 5h37, il a sauté sur le lit de ses parents :

- J'aimerais aller voir un vrai match de foot avec des grands footballeurs comme ceux qu'on voit à la télé !

- ?!...?!...?!...??????????????????????????????????? ( réaction commune de l'Homme et de la femme-mère-épouse en mal de réponses ).

     Deux semaines plus tard, l'Homme, dépité, a accepté d'emmener son coyotte voir l'inoubliable rencontre Sochaux-Lille ( 0-0 ).  L'Homme, ayant accompli son devoir paternel, pensait pouvoir s'arrêter là. Que nenni. Cette piètre rencontre a forgé davantage l'esprit footbalistique du Coyotte.

Le lendemain, le Coyotte, ayant répété sa demande une quinzaine de fois dans sa tête, a toisé fièrement l'Homme et s'est lancé dans une diatiribe des plus inattendues:

- Papa, ça te dirait de devenir mon copain de stade pour une saison complète ?

- ?!...?!...?!...??????????????????????????????????? ( réaction commune de l'Homme et de la femme-mère-épouse en mal de réponses ).

     Et c'est ainsi que tout a commencé. Un second match, puis un troisième, puis l'abonnement pour la mi-saison. L'Homme a doucement commencé à y aller avec plus d'entrain, a emmené , en plus de son Coyotte, ses copains à lui.  Les soirées du samedi soir se sont gentiment ( mais sûrement ) organisées autour des rencontres à domicile de Sochaux. 

Le plus naturellement du monde, en juillet 2011, l'Homme a décidé de renouveller l'expérience, pour une année complète, avec son tout jeune copain de stade.

- Tu comprends, il aime tteeeellleeeemmmmeeeennnnttt ça. Si ça ne tenait qu'à moi, hein....

Mouais...


      Un an jour pour jour, après sa première demande, le Coyotte s'est approché de la femme-mère-épouse et lui a demandé:

- Ca te dirait d'être ma copine de stade pour le prochain match ?

- ?!...?!...?!...??????????????????????????????????? ( réaction commune de l'Homme " Ca ne va pas à la tête ! " et de la femme-mère-épouse " Moi, aller voir un match ?!?!" ).

- Euh, oui, pourquoi pas ? s'est entendue répondre la femme-mère-épouse d'une voix qu'elle ne commandait plus.

- Non ! s'est exclamé l'Homme. C'est trop dangereux, il y a trop de monde, c'est trop, trop, trop, trop.... C'est TROP !

       Le Coyotte et la femme-mère-épouse n'entendaient déjà plus les fausses récréminations de l'Homme, dépité à l'idée de rater une recontre.  Fiers et heureux de partager un moment rien qu'à eux, ils ne se sont pas laissé entraîné par les supplications éhontées de l'Homme et se sont rendus au stade, une semaine plus tard.

Ont acheté un énnnnooorrrmmmmeeeeee cornet de frites qu'ils ont badigeonné d'une demi-tonne de ketchup  ( chose visiblement interdite par l'Homme ) et se sont assis, complices, dans la tribune.

Aussi étonnant que ça puisse paraître, le Coyotte a expliqué d'une voix assurée et sans aucune fausse note, les règles à la femme-mère-épouse qui, mis à part le hors jeu, n'a rien saisi.

Au fond, peu lui importait de connaître les règles ou de les ignorer. Rien qu'en regardant le visage émerveillé de son Coyotte, la magie a opéré. Partager ce moment inattendu avec lui a été, pour elle, un immense et intense moment de bonheur. Si bien qu'en rentrant, le Coyotte a déclaré à l'Homme :

- Maintenant, j'ai un copain et une copine de stade. C'est trop trop génial ! Une fois, c'est le copain qui vient, une fois la copine. Je suis trop HEU-REUX !

-?!...?!...?!...??????????????????????????????????? a demandé le visage livide de l'Homme.

Il s'est tourné vers la femme-mère-épouse, lui a indiqué le désordre surréaliste dans la cuisine et dans le salon, consécutifs à son lâche abandon, l'a suppliée du regard. Sans succès.

Le coyotte a désormais une nouvelle copine de stade. YAAAOOUUHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!






 

Posté par juliette7970 à 10:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Syntaxe footballistique

    Remplace le foot par le rugby, Sochaux par l'ASM Clermont ...et tu seras chez moi )
    J'ai adoré ton récit

    Posté par nadou, 21 septembre 2011 à 00:09 | | Répondre
  • Comme quoi, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! ^^
    Et copine de stade, j'adore le terme (euh, mais franchement, je n'aimerai pas être copine de stade, je déteste le foot ^^) Mignon que ton Coyotte soit si content de vous avoir comme copains de stade !
    Bisous

    Posté par Papotinette, 23 septembre 2011 à 12:00 | | Répondre
  • Merci pour vos gentils commentaires ))
    C'est vrai que "copains de stade" est un terme qui n'en a pas fini de nous faire sourire !

    Posté par Juliette, 26 septembre 2011 à 14:17 | | Répondre
Nouveau commentaire